Une partie de pêche à la perche :

par Aupetitpec

Au pays des "Châteaux d'eau de la France", Mickisap et Aupetitpec vous invitent à découvrir une technique de pêche à la perche tout à fait originale et plaisante. Elle consiste à la traquer sur un coup d'amorce à blancs avec une ligne pourvue d'un toulousain modifié, eschée d'un petit vif.

 

Première étape : la capture des vifs

Il ne fait pas bien chaud en Creuse en ce 20 novembre 2005 après-midi. 4 à 5° Celsius à l'extérieur, c'est bien tout. Mais comme l'équipe de Au Petit Pêcheur Pratique a promis ce reportage à ses amis de FOUS DE PECHE, elle décide de se lancer malgré l'absence de Xavier. Direction la Verneigettes à LUSSAT où Aupetitpec connaît un trou ordinairement excellent pour capturer vairons, goujons et petits gardons.

Mais ô stupeur : l'eau ne coule presque plus. Plus grave encore, elle est recouverte d'une couche de glace ! Désolation ensuite, car après un travail de brise-glace, aucune touche n'est enregistrée.

 

Nullement découragés, Aupetitpec et Mickisap poursuivent en prospectant trois autres lieux totalement différents. Le résultat est identique Et c'est finalement sans peu d'espoir qu'ils décident de se rabattre sur la rivière Tardes, écluse Aubelle à CHAMBON SUR VOUEIZE.

Mickisap à pied d'oeuvre.

 

Le jour décline, mais les deux compères sont toujours vaillants. Appliquant la technique de la grattée, ils enregistrent leurs premières touches.

Transit de froid, il gratte le radié ...

... ce qui a pour effet de teinter l'eau et d'attirer la friture.

 

Et c'est avec plus au moins de réussite qu'ils capturent une vingtaine de petites ablettes à l'asticot qui prendront ensuite place dans le bac à vifs approprié.

 

Deuxième étape : la préparation de la sortie de pêche

Tout d'abord, zoom sur le flotteur toulousain utilisé. Il s'agit d'un petit flotteur du commerce de 2 à 3 grammes dont le corps a été rallongé pour qu'il ait une meilleure portance (porté à 3 ou 4 grammes), cela sans nuire à sa pénétration dans l'eau lors de la touche. Il se prête ainsi parfaitement à la pêche de la perche, mais également de la truite, du sandre ou encore du brochet, mais uniquement avec des vifs de petite taille (7 centimètres de longueur maximum). Sa transformation est détaillée ci-après :

Trois flotteurs après transformation.

Flotteur à transformer avec un bâtonnet de liège de 6, 3 mm de diamètre pour l'allongement du corps (matériaux à carpe).

1°/- Détermination du diamètre du bâtonnet ...

2°/- ... à reporter sur la base du flotteur en y plaçant un repère.

3°/- Coupe franche du flotteur au niveau du repère.

4°/- Perçage du bâtonnet de part en part, au petit foret, puis à celui du diamètre intérieur du flotteur.

5°/-  Collage du bâtonnet sur le corps du flotteur et ponçage de son extrémité pour l'arrondir

6°/- Passage de deux couches de vernis à ongles incolore sur l'intégralité du flotteur avant de remettre son antenne une fois ce dernier sec. Le flotteur est terminé (autre flotteur sur l'image).

Conseil : il est possible de réaliser l'antenne des flotteurs à partir de longs cure-dents. Pour l'illet, il se réalise très facilement à l'aide d'un bout d'anti-angle rigide à carpe. Pour ce faire, il faut déposer une goutte de colle dans le tube pour l'écraser à la pince plate sur 1 cm. Ensuite, percer le méplat à l'aide d'un foret de 1, 5 mm.

Descriptif de la canne utilisée : télé-réglable à truite de 4 m. Corps de ligne : 22 centièmes. Bas de ligne 15 centièmes en fluorocarbone. Hameçon n° 9 Bussy d'Amboise à palette. 3 à 4 plombs ronds à 25 cm de ce dernier.

Préparation du matériel nécessaire.

 

Troisième étape : la partie de pêche proprement dite

La technique passée à la loupe : Elle consiste préparer le coup pendant une heure environ en amorçant à la volée. Cela signifie que l'amorce n'est pas envoyée compactée en forme de boule, mais en pluie fine pour attirer le maximum de friture qui à son tour sera convoitée par les perches et autres carnassiers. La première heure est consacrée à la pêche du blanc pour faire des vifs pour une sortie ultérieure. Celle-ci écoulée, la partie de pêche à la perche peut commencer. Pour qu'il soit le plus actif possible, le petit vif est esché par la bouche.

La partie de pêche : Elle débute le 23 novembre 2005 en après-midi avec un goût amer. Le coup projeté est totalement gelé. Un premier coup de substitution est choisi. Une heure après avoir amorcé, aucune touche de blanc, ni de perche.  Le camp est levé à 15 heures, destination l'écluse de CHAMBON SUR VOUEIZE (23). Le jour déclinant, l'amorçage se fait à la hâte en tête d'une une jolie coulée.

Vue de la jolie coulée

Le nouvel amorçage débute.

Immédiatement Aupetitpec pique sa première zébrée.

Feu de paille ou longue série ?

Après une emmêle, Mickisap s'y met aussi ...

… et montre sa première capture.

Puis Aupetitpec pique un brocheton.

Le nylon ne coupe pas. L'imprudent est aussi vite libéré que décroché.

 

 

 

Les touches se succèdent dans la froidure avec les loupés et une casse. La partie de pêche prend fin 2 heures plus tard environ. Au total : 4 jolies perches et 1  brocheton ont été capturés, 7 poissons ont été loupés dont 1 brochet qui a sectionné le bas de ligne de Aupetitpec. Une fois n'est pas coutume, il a été décidé de garder le poisson pour préparer une recette mise en ligne sur le forum de FOUS DE PÊCHE.

 

Quatrième et dernière étape : une recette de belles zébrées

La recette proposée ici est extraite de la rubrique " la cuisine " du forum de FOUS DE PÊCHE. S'intitulant "filets de perche au cheddar en papillote", sa préparation a légèrement été modifiée car les filets en notre possession étaient de taille plus modeste que ceux décrits dans la recette. Par sa préparation, l’équipe de Au Petit Pêcheur Pratique rend hommage appuyé à la cuisinière du forum qui régale ses lecteurs, mais aussi à tous ceux qui l’épaulent dans cette tâche.

Tout commence donc par le prélèvement des filets ...

 

... suivi le jour "J" de leur préparation. Voilà donc les ingrédients et matières premières nécessaires.

Les filets sont ensuite recouverts d'une tranche de jambon blanc et du fromage à croque-monsieur.

x

Les filets sont ensuite recouverts d'une tranche de jambon blanc et du fromage à croque-monsieur.

 

... qui, confectionnées à la suite prennent place au four pour 30 minutes à thermostat 7/8.

Mickisap n'a pas goûté car il n'aime pas le fromage. Mais Aupetitpec, lui, s'est régalé et ses papilles s'en souviennent encore tellement c'était exquis !!!

 

Le mot de la fin

Ainsi s'achève ce petit reportage sur la pêche de la perche au petit vif sur un coup d'amorce à blanc que toute l'équipe de Au Petit Pêcheur Pratique se fait un grand plaisir d’adresser au site ami de FOUS DE PÊCHE, à ses lecteurs, et aux membres de son forum.

oOoOo

 

 

Prévisions Meteo

Asnelles