DES FOUS DE PÊCHE AUVERGNATS

EN FRANCHE-COMTE

 

 

Il est terminé mon petit périple en Franche-Comté, retour à Clermont-Ferrand avec plein de souvenirs de rivières de toute beauté dans la tête.

Les deux premiers jours se sont déroulés sur la moyenne et haute Loue. S'il y a un truc intéressant à faire là-bas pour le plaisir des yeux c'est de bien observer les poissons du haut d'un pont, si possible d'une réserve, pour se rendre compte du potentiel de cette rivière : les grosses truites de 40, 50 voire 60 cm sont monnaie courante...

D'ailleurs mon acolyte Fred a fait un très belle pêche au toc avec un poisson de 51 cm et moi une pas vilaine non plus de 44 cm en nymphe à vue, mon premier poisson pris avec cette technique. Pas mal pour notre première journée de pêche. Je remercie Eric le webmaster du site mouche-fr.com qui nous a fait découvrir ce très beau parcours.

 

(photo manquante )

Mardi nous sommes remontés sur des secteurs plus en amont de la haute Loue. Dans les villages, les maisons ont carrément les pieds dans l'eau !

 

( photo manquante )

Pour nous le plus dur était de trouver un coin où tremper la ligne car dans la plupart des aappma de la haute Loue la pêche est fermée le lundi (sauf l'aappma de Mouthier Haute-Pierre).

Avant ce séjour j'avais pris la peine de téléphoner au président de l'association pour me renseigner sur la règlementation (nymphe et émergente interdite!!). Celui-ci m'indiqua aussi un endroit où acheter la carte journalière. Malheureusement sur place le dépositaire était fermé!! Ma foi, nous sommes quand même allés pêcher, on avait pas fait 500 bornes pour regarder l'eau couler non plus... Ce jour-là, quelques ombres et truites zébrées (de taille nettement plus modeste) étaient là pour nous combler.

La loue est sans aucun doute une superbe rivière dont la réputation n'est pas surfaite mais je regrette que ce soit un vrai parcours du combattant pour tremper le fil. Règlements trop contraignants du type pêche en sèche autorisée mais pas en émergente, pêche fermée le mardi ou vendredi un peu partout et gros problèmes d'accessibilité des parcours car les aappma non réciprocitaires les unes des autres gèrent souvent de petits tronçons de 3, 4 ou 5 km eux même fragmentés par des lots privés où la pêche reste interdite!! Les 2 jours suivants nous avons pêché le Doubs sur le parcours de l'aappma "la Franco-Suisse" qui gère 27 km d'un seul tenant (la carte journalière reste assez chère : 14 euros).

La rivière a un profil assez varié. La plupart des pêcheurs croisés sont au vairon manié ou au bouchon, cependant la rivière se prête aussi très bien à la nymphe à vue et au toc en dérive naturelle. Par contre les 2 soirs consécutifs il n'y a pas eu d'activité en surface, la journée c'était pareil. J'ai donc beaucoup pêché au toc. J'ai attrapé quelques beaux ombres calibrés autour de 40 cm tandis que les zébrées étaient assez discrètes excepté au coup du matin. Un petit bémol aussi car la prise de truites de souche atlantique provenant d'alevinages est assez courante.

Grosse émotion aussi un soir vers 19 heures où j'ai touché un très gros poisson au porte-bois. Je l'ai tenu pendant quelques minutes en dévalant avec lui pour ne pas casser, c'était probablement une très grosse truite du Doubs. Je n'avais jamais attelé un poisson aussi puissant, même les inclinaisons de ma canne de gauche à droite pour le déstabiliser dans sa fuite étaient inefficaces devant la puissance d'un tel poisson. La canne pliée en 2 et l'avant-bras tétanisé au bout de quelques minutes, le poisson finit par se décrocher. Ce combat restera longtemps dans ma mémoire avec le rêve d'une truite gigantesque au bout de la ligne.

 

( photo manquante )

 

JB

 

 

Prévisions Meteo

Asnelles
cofishing