Des Fous de pêche en Cotentin

(septembre 2005)

Vous trouverez la première partie du reportage dans la rubrique REPORTAGE en page d'accueil du site.

DEUXIEME PARTIE : journées de lundi / mardi / mercredi

Après nos pêches mitigées de samedi et dimanche, nous décidons lundi matin de nous éloigner des coins "connus" pour découvrir de nouveaux spots. Le lever est fixé à 6h30, Neoom (Johan) est chargé de nous réveiller moi et JB. Effectivement, vers 6h30, je suis tiré de mon sommeil par un son strident, assez inhumain il faut bien le dire : le genre de cri que pourrait faire un coq en train de se faire "dévorer" par un molosse...Pas mal comme sonnerie de portable!!! ;-)

Mais rien de tel pour être à l'heure à la pêche...

Après un petit déjeuner vite avalé, nous arrivons sur la côte. Le ciel est dégagé et laisse entrevoir une belle journée en perspective. Casquette et lunettes polarisantes ne seront pas de trop.

Une petite marche s'impose pour rejoindre le spot, le genre marche commando avec clôtures électrifiées à franchir et tout le toutim...et en waders s'il-vous-plaît! Quand je vous dis que la pêche du bord c'est du sport...

Nous montons rapidement nos cannes, les leurres souples sont fixés aux hameçons texans. J'approche d'une pointe rocheuse pour gagner en distance de lancer, et me récolte une bonne vague, trempé!

JB lutte avec les rochers immergés qui provoquent accrocs sur accrocs. En 2 jours de pêche il a déjà consommé une bonne partie de ces réserves d'hameçons, et de mon côté ce n'est guère mieux. Johan quant à lui s'est avancé pour atteindre un courant très violent passant à quelques dizaines de mètres du rivage. Quelques lancers plus tard, sa canne plie franchement, et trente secondes après il met au sec un joli bar d'environ 42 cm (mesure à la main). Pause photo, félicitations de rigueur pour ce premier bar du séjour, qui plus est bien maillé, et remise à l'eau de notre compagnon de jeu...(pas Johan, le bar!!!lol)

Ragaillardis par cette prise, nous quadrillons la zone méticuleusement à la recherche d'éventuels autres poissons. Arrivé sur une zone plus calme, Johan tente le coup avec un stickbait (poisson nageur flottant), un sammy pour être précis. Il enregistre rapidement une belle attaque sans suite.

Nous poursuivrons notre route sans avoir de nouvelles touches, pour finalement parvenir à une succession de pointes rocheuses très encaissées, le long d'une falaise qu'il nous faudra contourner. Ce sera pour moi l'occasion de sortir mon premier poisson du séjour : une vieille d'une livre environ.

Même sans être formidable, cette matinée nous a redonné confiance, les bars sont bien là.

Nous partons alors sur un poste où la veille quelqu'un nous a dit avoir pris du poisson. Arrivés sur les lieux, nous sortons l'artillerie lourde, tout y passe mais pas moyen de sortir le moindre poisson. Nous aurons juste le loisir de voir quelques bars se promener à 2-3 mètres du bord : frustrant!!!

Le choix est alors fait de se replier sur un coin non encore prospecté, où nous n'avons encore jamais réalisé de pêche fantastique. Lorsque la voiture s'arrête en haut de la colline, nous apercevons la mer au loin. Avec la marée d'équinoxe, l'eau a découvert de vastes étendues et le chemin pour atteindre les lieux de pêche est accidenté. Pendant près de deux heures, nous n'enregistreront quasiment pas la moindre touche, mis à part une vieille qui viendra dire bonjour au leurre souple de Johan.

La mer remonte maintenant depuis une bonne heure quand soudain JB nous fait de grands signes. Il ramasse quelque chose par terre qui semble être un poisson nageur (et qui se révèlera être un rapala). Dix minutes plus tard, armé de son nouveau leurre, il a une touche puissante, tout en force. Le poisson ne semble pas vouloir décoller du fond. Après une bonne minute de combat, celui-ci se rend, c'est une belle vieille d'environ 1.3 kg :

 ( photo absente )

Quelques minutes plus tard, nous nous apprêtons à partir quand nous apercevons un pêcheur au buldo sortir bar sur bar (5 au total). Nous nous donnons alors 1/2 heure pour essayer "au cas où"...Il n'en faudra que 5 à JB pour prendre son premier bar du séjour!

Le lendemain matin (mardi), seul JB prendra une petite vieille. Johan quant à lui enregistrera de nombreuses attaques au sammy sans réussir toutefois à piquer un seul poisson. La partie de pêche sera écourtée par un incident bien malheureux. Je brise en effet ma canne sur un lancer appuyé en milieu de séance. J'avais pas l'air con avec ma canne 2 brins devenue 3 brins!!!lol

Nous partons donc direction Cherbourg acheter une nouvelle canne, et accessoirement quelques poissons nageurs (suite aux attaques qu'avait eu Johan le matin).

Le soir, nous retournons en direction du coin où la veille JB avait pris ses 2 poissons. Nous arrivons encore trop tôt, et devons attendre 2 bonnes heures avant que le niveau d'eau soit suffisamment haut pour pouvoir pêcher. Johan s'est installé sur une pointe rocheuse qui lui permet d'atteindre un courant au large sur fond sableux.

Il a rapidement des attaques sur son sammy et finira même par piquer un poisson d'environ 40 cm. Deux autres poissons succomberont à son leurre fétiche dans la soirée...JB touche diverses espèces de poisson : orphie, lieux (3) et bar. Pour ma part, ce sera une vieille et un bar. Tous le monde est content, on a tous attrapé du poisson et c'est sereins que nous rentrons au gîte la nuit tombante.

Mercredi matin, les conditions sont estivales : grand soleil, 20°, mer d'huile...Après la pêche réalisée la veille au soir, nous savons tous pertinament qu'il faudra vite se réhabituer aux pêches difficiles...En fait, notre objectif n'est pas de prendre beaucoup de poissons mais d'en attraper des gros, de sorte que la semaine soit pleinement réussie.

Nous sélectionnons un spot qui nous semble prometteur par la variété de ses postes. Nous abordons tout d'abord un courant qui vient lécher la côte. JB, Johan et moi montons un stickbait (leurre de surface) sur notre ligne. Les deux premières heures se solderont par une ou deux attaques sans suite. Puis nous parvenons à une grande baie relativement profonde. Au loin, 3 pêcheurs sur un pneumatique semblent s'escrimer pour de bien piètres résultats. Au moment où je m'apprête à lancer mon super spook, j'aperçois une gerbe d'eau derrière le sammy de Johan. Arrêt, redémarrage et touche violente, le poisson est ferré. La canne de Johan plie sous les coups de tête du poisson, mais il réussit à le brider pour éviter qu'il ne parte s'empêtrer dans un bout (corde) flottant non loin.. Enfin le bar est au bord, il mesure au moins 45 cm pour environ 1 kg :

Nous continuerons ensuite jusqu'à une passe où nous aurons la chance d'observer un saumon se livrant à des acrobaties répétées...tout un spectacle !

L'après midi est mis à profit pour tester un spot que j'avais repéré un mois plus tôt en me baladant. Mes 2 compères grommèlent à l'idée de devoir marcher un peu avec les waders. Courage les gars c'est plus loin, enfin je pense... ;-)

Nous atterrirons en fin de compte sur une énorme tête de cailloux où Johan prendra un joli bar de 40 cm après en avoir manqué un autre. JB et moi resteront muets.

Le soir, retour sur le coin prolifique de la veille. On arrive un peu en retard par rapport à la marée, juste le temps d'aller nous positionner sur nos pointes rocheuses fétiches.... et là le festival commence!!!!

Premier lancé pour JB (je dis bien premier lancer), à peine son super spook touche l'eau qu'il est violemment attaqué par une orphie. Vite ramenée et vite décrochée, celle-ci repart à l'eau. Deuxième lancé, idem, le leurre touche l'eau, un mètre de récupération et attaque franche sur le spook. Cette fois c'est un doublé : un bar sur le leurre et un autre sur le teaser qui se décrochera.

JB est métamorphosé, et les déboires de la journée sont oubliés... Je décide alors de monter un flashminnow, et là BING grosse tape, le poisson tire fort mais sans coup de tête. Je viens d'attraper un bar d'une petite quarantaine de cm par le ventre. Ensuite ça s'enchaîne, à chaque lancer JB et moi enregistrons des touches de bars et colins :

 ( photo absente )

Johan quant à lui profite de ce moment de frénésie pour prendre quelques vidéos et photos. Vous pouvez d'ailleurs visionner certaines de ces vidéos sur le forum (rubrique "vidéos")

Bref, sans rentrer dans les détails nous prendrons ce soir-là 35 poissons (15 bars, 18 colins, 1 orphie, 1 vieille) en 2 heures de pêche, dont quelques doublés. Nous partirons alors qu'il aurait encore été possible d'en prendre d'autres mais il fallait faire attention à ne pas se faire entourer par la marée...

Le chemin escarpé du retour se fera bizarrement avec joie, allez savoir pourquoi... ;-)

A SUIVRE

Prévisions Meteo

Asnelles

 

 

 

 

cofishing