LE CHOIX ET LES REGLAGES DU SONDEUR

 

Texte et photos Sylvie Duboil et Didier Courtois.

 

Dans notre passion, la pêche en bateau, l’utilisation d’un sondeur est devenue incontournable pour deux raisons : la première est fondamentale. Pour des questions de sécurité, il important de savoir dans quelle profondeur d’eau on navigue. La deuxième : pour la pêche au leurre en dérive, à la traîne ou à soutenir, il est important de connaître la nature des fonds où l’on évolue.

Pourtant beaucoup de personnes pensent qu’en premier lieu un sondeur sert à la détection du poisson. Certes cet appareil peut vous aider à localiser des poissons isolés ou des bancs de poissons mais dans un premier temps je pense qu’il est plus important de s’en servir pour mieux connaître la nature des fonds et ses reliefs où il y a beaucoup plus à apprendre.

Le choix d’un sondeur n’est pas toujours une chose facile tant il existe de modèles différents et à des prix variables.

Sur le marché on peut trouver des tailles d’écran de 4 pouces à 15 pouces, le prix variant de 99 E à 4 000 E et plus. Votre choix doit être guidé par plusieurs critères : votre lieu de pêche (côtier ou hauturier), votre type de bateau (open ou cabine), pour les open étanches aux embruns, taille du tableau de bord, grand ou petit écran (pour le confort ou la lisibilité), monochrome ou couleur (privilégiez le « plein soleil »), encastrable ou démontable, veillez à ce que le menu soit en français, et bien sûr faire en fonction de votre budget.

 

Le principe même du sondeur :

 

C’est un appareil électronique qui fonctionne sur 12 Volts relié à une sonde qui doit se trouver sous la ligne de flottaison. Elle envoie des impulsions sonores de grande précision émises dans l’eau et renvoyées par des objets immergés : fond, poissons, épaves, bulles d’air, etc. Ces signaux sont aussi appelés échos. Ces signaux sont envoyés à une cadence de 40 impulsions à la seconde et permettent d’obtenir l’image de ce qui se passe sous le bateau en temps réel.

 

Sur les écrans monochromes, les signaux les plus forts s’affichent à l’écran en noir, les plus faibles s’affichent en gris clair, mais selon les types de sondeurs il existe différents niveaux de gris (de 4 à 16) selon les modèles et les gammes. Plus le nombre de gris disponibles dans le sondeur est élevé, plus l’image de l’environnement des fonds marins sera détaillée.

La ligne grise permet de déterminer la nature du fond : roche, sable ou vase. Un fond dur est représenté sous la forme d’un trait fin et sombre, un fond moyen ou mou par un trait plus large et plus clair. La ligne blanche sert d’ajustement pour représenter plus clairement les échos les plus faibles de la structure du fond.

 

Sur les écrans couleurs, les signaux les plus forts s’affichent en rouge. En s’affaiblissant, ils se teintent des différentes couleurs du spectre de la lumière (rouge, orange, jaune, vert, bleu).Plus le nombre de couleurs disponibles est élevé, plus l’image de l’environnement des fonds marins sera détaillée. Le nombre de couleurs différentes va selon les modèles de 256 à 800. Là encore plus le nombre de couleurs sera élevé et plus l’image de l’environnement sera détaillée.

Sur un écran couleur on arrive mieux à percevoir les différentes natures du fond. Le sable est représenté par la couleur jaune, la roche ou corps dur (épave par exemple) par le rouge, un fond vaseux par le vert.

La qualité de définition de l’image passe aussi par le nombre de pixels que possède l’écran de votre sondeur. Plus le nombre de pixels est élevé et meilleure est la définition. La résolution 640 X 320 est déjà donne déjà une très bonne qualité d’image.

 

Les faisceaux.

 

Dans la gamme Humminbird il existe une large gamme de sondeurs équipés de différents faisceaux. Les deux faisceaux les plus connus sont : le simple faisceau (20°) et le  double faisceau (60°) mais il existe aussi le triple faisceau (20° et deux fois 35°), le quadri faisceau (20°, 60°, deux fois 35° étendu sur 90°), le 6 faisceaux ou vue en 3D (6 fois 46°), le Side Imaging (20°, 60° et deux faisceaux latéraux de 86°).

Il y a deux unités de mesure pour les faisceaux : les degrés qui correspondent au champ de détection balayé et les kilohertz (Khz) qui indiquent la fréquence.

Les correspondances entre les faisceaux et le Khz sont les suivantes :

Le faisceau de 20° a une fréquence de 200 Khz

Le faisceau de 60° a une fréquence de  83 Khz

Le faisceau de 2 fois 86° a une fréquence de 455 Khz

Le faisceau de 2 fois 35° a une fréquence de 455 Khz

Le faisceau de 20° (200 Khz) le plus étroit couvre une zone moins étendue, mais permet d’améliorer considérablement la définition du fond car les échos reçus proviennent d’une zone plus étroite. C’est également le faisceau qui sonde le plus profond.

Les autres faisceaux couvrent une zone plus étendue mais moins fournie en détails car les échos fournis proviennent d’une zone plus large. Grâce à ses multiples faisceaux on pourra mieux visualiser les fonds de parts et d’autres du bateau surtout dans les zones peu profondes.

La plupart des sondeurs proposés dans le commerce ont une puissance qui va de 800 à 4000 watts pour les utiliser dans des eaux inférieures à 200 mètres de profondeur. Il existe cependant des appareils plus puissants (1 kilo watt) pour pouvoir prospecter les zones plus profondes (jusqu’à 800 mètres).


Profondeur

Faisceau 20°

Mono faisceau

Faisceau 60°

Bi faisceau

Faisceau 90° (2 x 35)

Quadri faisceau

1 m

0.40 m de diamètre

1 m de diamètre

2 m de diamètre

2 m

0.90 m

2 m

4 m

3 m

1.30 m

3 m

6 m

4 m

1.70 m

4 m

8 m

5 m

2.10 m

5 m

10 m

7.50 m

3.20 m

7.50 m

15 m

10 m

4.30 m

10 m

20 m

20 m

8.50 m

20 m

40 m

30 m

12.80 m

30 m

60 m

40 m

17.00 m

40 m

80 m

50 m

21.30 m

50 m

100 m

60 m

25.50 m

60 m

120 m

70 m

29.80 m

70 m

140 m

80 m

34.00 m

80 m

160 m

90 m

38.30 m

90 m

180 m

100 m

42.50 m

100 m

200 m

200 m

85.00 m

 

 

Sur ce tableau on se rend bien compte de l’importance des faisceaux d’une sonde. Pour les pêcheurs qui utilisent un sondeur  en eau peu profonde (40 m environ), le choix doit se porter sur un appareil équipé d’une sonde minimum bi faisceau voir quadri faisceau. Celles-ci permettent d’avoir un champ de balayage plus important. L’utilisation d’une sonde quadri faisceau sera également très efficace dans de plus grandes profondeurs : les faisceaux centraux prendront le relais automatiquement (sur la gamme Humminbird). Pour les pêcheurs qui désirent pêcher dans des profondeurs au-delà de 200 m, le choix doit se porter impérativement sur des appareils où la sonde a une puissance d’un kilo watt.

 

Sonde mono fréquence :

 

 

Sonde Bi-fréquence :

 

 

Sonde Quadri-fréquence :

 

 

Les différentes sondes

 

- Sonde tableau arrière : cette sonde peut convenir pour tous les bateaux équipés d’un moteur hors-bord ou Z-drive. Comme son nom l’indique, elle se fixe à l’arrière du bateau, de préférence à tribord du moteur et à une quarantaine de centimètres des pales de l’hélice.

- Sonde traversante plastic : cette sonde est préférable pour tous les bateaux en résine et en aluminium qui ont une ligne d’arbre. Elle se place sous la coque près de l’étrave au deux tiers de la coque (en partant de l’avant).

- Sonde traversante bronze : cette sonde est préconisée pour tous les bateaux en bois ou en résine qui ont une ligne d’arbre. Elle se place de la même façon que la sonde traversant plastic.

Par contre rien n’empêche d’installer une sonde traversant sur un bateau hors-bord.

Elles vous donneront toutes le même résultat à condition qu’elles soient bien installées.

Quelques petits conseils d’installation : pour l’alimentation 12 volts il est préférable de tirer un câble indépendant de la batterie à votre appareil en prenant soin de fixer un porte fusible avec fusible sur le +. Evitez tout raccordement avec toute autre arrivée de courant et tout particulièrement avec le contact (au démarrage du moteur l’énergie utilisée peut couper votre appareil).

Pour la sonde, une précaution s’impose : ne pas passer le câble de sonde le long du faisceau électrique principal (moteur vers tableau de bord) mais au contraire s’en éloigner le plus possible. Vous éviterez ainsi toutes interférences nuisibles au bon fonctionnement de votre appareil. La pose de la sonde : si votre choix va vers une sonde traversant il est recommandé de la faire installer par un professionnel car le perçage intégral de la coque ne doit pas être fait au hasard. Pour les sondes tableau arrière : si vous êtes bricoleur et minutieux vous pouvez l’installer vous-même. Avec la notice de votre sondeur vous trouverez un gabarit pour la pose. La sonde doit être posée avec précision si vous voulez obtenir de bons résultats. Trop basse, en navigation elle créera une gerbe d’eau et décrochera sans arrêt. Trop haute, elle vous donnera de mauvaises indications et décrochera en navigation également. Quant à l’écran, avant de le fixer définitivement, présentez-le sur son socle à l’endroit voulu et surtout n’oubliez pas qu’ils sont presque tous pivotants et inclinables.

 

Sonde tableau arrière :

 

Sonde traversante :

 

 

Les réglages de base :

 

Tout d’abord, dans les sondeurs de la gamme Humminbird vous trouverez un menu déroulant facile d’utilisation. La mise en route de l’appareil s’effectue par une impulsion sur la touche «power ». Une fois l’écran allumé si on appuie une seconde fois sur la touche « power », on obtient une fenêtre de réglage pour la luminosité de l’écran, le contraste (pour les monochromes) et trois couleurs de fond d’écran (pour les écrans couleur).

La touche « view » sert à faire défiler les différentes pages de l’écran. Le bouton rond avec les quatre flèches de direction sert à vous déplacer dans les différents menus. La touche « exit » sert à sortir d’un menu. En optimisant les différents réglages de base, vous obtiendrez une très bonne définition des zones de profondeur où vous pêchez et avec un minimum de pratique vous serez capable de traduire les images obtenues avec une grande facilité.

 

 

Photos d'écran

 

 

 

A : J’ai réalisé cette capture d’image sur mon appareil 997C lors d’une partie de pêche au leurre souple. On distingue clairement la tresse représentée par le grand trait oblique entre les deux poissons et la trace de mon leurre souple de 13 cms sautiller sur le fond. Sur la gauche de l’écran on peut voir un banc de petits poissons et trois prédateurs autour. Avec un bon réglage de l’appareil il très facile d’obtenir ces informations.

 

 

 

B : Sur cette image on peut observer une vue très accidentée du fond avec des herbiers bien prononcés et un obstacle assez dur décollé du fond entouré d’algues (tâche orangée).

 

 

 

 

C : Sur ce fond rocheux (représenté par la ligne rouge) on distingue clairement un morceau d’épave (ligne rouge décollée du sol) et les poissons calés sur l’épave.

 

 

 

D : Quelques beaux spécimens calés sur une aspérité de petits cailloux et de sable recouverts de sable.

 

 

 

E : Cette page montre les deux images restituées par les deux fréquences de sonde (200 khz/20° et 83 khz/60°). Les poissons sont représentés par des arcs.

 

 

 

F : Sur ce visuel la partie de droite représente une vue du fond et sur la partie gauche une vue zoomée X 4 du cadre de droite.

 

 

 

G : Une fenêtre de données en superposition transparente nous indique la profondeur, la température de l’eau, la vitesse de déplacement, la distance parcourue, le voltage de l’appareil, le temps d’utilisation et la vitesse moyenne du jour.

 

 

 

H : lorsque l’on appuie une première fois sur la touche « menu », une fenêtre de réglage apparaît : on peut régler l’échelle de défilement de l’image plus ou moins rapidement selon la vitesse de dérive ou de navigation. L’échelle haute permettra de régler de la surface jusqu’à la profondeur désirée, l’échelle inférieure permettra de régler les derniers mètres du fond. La sensibilité de la sonde peut varier selon les postes et les poissons recherchés.

 

 

 

I : En appuyant une deuxième fois sur « menu », les feuilles de réglage principales s’affichent avec des onglets. Dans l’onglet « alarme », avec le curseur on règle les différentes alarmes. L’alarme ID poissons a trois positions (petit, moyen ou gros poisson). Si vous l’activez un bip sonore vous annoncera le passage de poissons dans les faisceaux de votre sonde.

 

 

 

 

J : La fenêtre « sonar » est la plus importante pour obtenir un bon réglage de votre appareil. Si vous avez un appareil bi fréquences, dans la rubrique «  sélection du faisceau », sélectionnez les deux faisceaux (200 et 83 Khz ou 200 et 50 Khz selon les modèles). Réglez « ID poisson » sur actif et selon le poisson recherché  ajustez « la sensibilité ID poisson ». Si vous choisissez « ligne de profondeur » actif, vous obtiendrez à l’écran les différents niveaux de profondeur de la surface au fond. En descendant dans le même menu (à l’aide de la flèche vers le bas) vous trouverez le réglage  des angles de la sonde. Il existe trois réglages possibles : sonde mono, sonde bi faisceau et sonde quadri faisceau. Il faut régler cette fenêtre en fonction du nombre de faisceaux de votre appareil.

Pour les plus pointus, vous allez trouver le réglage « prof max », si vous le laissez en mode auto la sonde va envoyer toute sa puissance vers le fond peu importe la profondeur. En revanche si vous régler cette option sur « manuel » en choisissant une profondeur voulue (en fonction de la profondeur où vous êtes, par exemple 30 mètres), vous obtiendrez une meilleure définition et un grain plus fin. Vous pouvez renouveler l’opération à chaque changement de zone de fond.

 

 


K : Sur la fenêtre « vue », vous pouvez régler toutes les options sur « visible » pour les avoir en affichage à l’écran.

 

 

 

L : Sur la page « configuration », on peut régler les unités de distance (miles ou kilomètres), de profondeur (mètres ou pieds), de température (celcius ou fahrenheit), de vitesse (nœud ou km/h) à la guise de chacun. La distribution de ces produits étant internationale, plusieurs langues vous sont proposées. Mettre l’appareil en « mode avancé ». Cette option permet d’ouvrir toutes les fenêtres de réglage de l’appareil.

 

 

Didier Courtois

N'oubliez pas également que Didier Courtois à réaliser pour vous permettre de mieux comprendre votre sondeur et votre GPS un DVD didactique et unique en son genre sur le marché. En plus si vous voulez en parler avec lui et lui poser des questions retrouvez le sur notre forum de l'Amicale des Pêcheurs d'Antioche

 

 

A tout ceci, l faut ajouter les performances des sondes:

Down imaging :

Et Side imaging :

 

 

Il est bien évident qu’ici nous avons utilisé de images de sondeurs (ou combinés) de marque HUMMINBIRD.

En fonction de la marque de votre sondeur, il faut se référé à votre manuel d’utilisation pour les différents réglages, mais la lecture des écrans ne varie pas beaucoup.

Merci a l'Amicale des Pêcheurs d'Antioche pour nous avoir autoriser a utiliser ce document.

 

 

 

 

cofishing

Prévisions Meteo

Asnelles